Le Grand Génois à l’honneur dans Vogue Magazine

News07/06/2018

« Ce tissu habille les pages de Vogue—Voici son histoire ». C’est ainsi que Lilah Ramzi entame son article dans le Magazine Vogue, mettant à l’honneur le fameux tissu Braquenié en décrivant chaque détail du motif et de son histoire, et en dévoilant les plus beaux intérieurs qu’il a revêtu.

 

00-story-image-tree-of-life-textileLa librairie-salle à manger de Caroline Sieber et sa fenêtre avec l’Arbre de vie Braquenié en tenture. Photographié par Oberto GiliVogue, Décembre 2015

Reprenant les mots de Lilah Ramzi,retour sur un motif phare et emblématique de Braquenié.

L’arbre de vie, un motif historique

L’Arbre de vie fait l’objet d’une vive popularité autour du monde depuis des siècles. Ce motif aux branches mêlées, arborant fruits et légumes luxuriants, possède différentes significations. Dans la Bible, comme le mentionne Lilah Ramzi, l’Arbre fait référence à une version décrite dans le Livre des Révélations, où un fruit différent y mûrit chaque mois de l’année – une autre interprétation est celle de l’Arbre dont provient le fruit interdit cueilli par Eve. La journaliste nous apprend aussi que dans la mythologie chinoise, le motif est souvent accompagné du dessin d’un phoenix et d’un dragon ; puissants symboles de la réincarnation et de l’immortalité. C’est sous un arbre que le Buddha atteint l’Illumination. De tous temps et en tous lieux, l’Arbre de vie est un symbole récurrent, spectacle éblouissant dans toutes ses incarnations.

01-tree-of-life-textileFauteuil et coussins arborent le fameux imprimé dans le salon de Carolina Irving. Photographié par  François HalardVogue, Octobre 2006
 
 
 

Le goût pour « l’orientalisme » de la France du XVIIIe siècle

Au XVIIIe siècle, la France était le haut lieu de l’industrie textile, explique Lilah Ramzi. Chaque région avait son excellence dans un savoir-faire spécifique, d’exception. Lyon perfectionnait ses techniques d’élevage de la soie tandis qu’à Paris, la fameuse manufacture de tapisserie des Gobelins répondait aux magnifiques commandes de la cour royale. La ville de Jouy était quant à elle reconnue pour ses imprimés sur coton représentant des scènes de genre, plus célèbres sous leur nom de « toiles de jouy ». En ce temps là, on observe un engouement pour l’exotisme dans les arts décoratifs. Les textiles sont jonchés de pagodes et de chapeaux coniques en écho aux goûts croissants pour le japonisme. Jusque dans la Mode d’alors, des motifs de chintzes luxuriants accompagnés de grenades et des fleurs de lotus à l’Indienne se retrouvent sur les jupes et les robes.  »L’Orient » était l’objet de tous les imaginaires et motif d’inspiration, les français puisaient loin dans ces motifs pour en faire une réinterprétation plus locale. C’est dans ce contexte, nous introduit Lilah Ramzi, qu’Alexandre et Charles-Henri Braquenié de la célèbre compagnie textile Braquenié menaient la tendance, l’un de leur motif le plus iconique étant cet Arbre de vie, si chéri et symboliquement chargé.

 
02-tree-of-life-textileLes murs d’une chambre d’amis dans le vaste domaine du XVe siècle de Gela Nash-Taylor dans le Wiltshire, England sont décorés avec l’imprimé Braquenié. Photographié par  François HalardVogue, Septembre 2009
 
 

Le célèbre « Le Grand Génois » de Braquenié

Le Grand Génois se présente comme un fond pâle où grimpe vers le haut un arbre, ses branches vaporeuses décorées de jets de feuilles de jade et des contours de fleurs de lotus, les pétales s’épanouissant comme les plumes d’un paon. Très célèbre et synonyme de l’identité de la Maison Braquenié, ce motif est en réalité une copie : les frères Braquenié ont découvert ce dessin imprimé sur un palampore indien (châle à motif floral) et l’ont reproduit pour leur marché. Le dessin de l’Arbre de vie reste inchangé de son original, teint, peint et imprimé au tampon de bois. Toutefois, les frères Braquenié ont légèrement modifié la construction du motif afin de l’accommoder aux sensibilités françaises. L’archiviste de Braquenié Sophie Rouart explique, « ils ont isolé des éléments pour créer des bordures vierges encadrant le dessin, afin qu’il puisse être appliqué aux murs de telle façon que l’imprimé puisse envelopper une pièce ».

 
03-tree-of-life-textileDaniel Romualdez rend hommage à la demeure Le Jonchet dans cette chambre de maître de sa maison du Connecticut. Photographié par Oberto GiliVogue, Octobre 2012
 
 

L’Arbre de vie dans ses lieux

Depuis des années, le Magazine Vogue a publié dans ses pages des images de lieux où le motif apparaît. Dans les demeures de Caroline Sieber, Daniel Romualdez, Carolina Irving, Gela Nash-Taylor, l’arbre de vie s’accorde aux intérieurs. Selon Lilah Ramzi, la plus belle application de l’imprimé dans la décoration intérieure récente est sans l’ombre d’un doute celle que l’on trouve dans la demeure XVIIe siècle de Mr. Hubert de Givenchy’s, Le Jonchet, situé à Beauvais à l’extérieur de Paris. Givenchy a décoré l’endroit avec le mobilier de Diego Giacometti (le frère d’Alberto) et les peintures de Joan Miro, le jardin aussi finement apprêté que les silhouettes qu’il habilla tout au long de sa vie. La pièce la plus célèbre (et la plus photographiée) de cette demeure est une ode à l’arbre de vie. Chaque recoin – murs, chaises, lit et canopée du lit – est tapissé du Grand Génois, façonnant un splendide décor de camouflage, imprimé sur imprimé. Un lieu phénoménal, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

 
04-tree-of-life-textile-La somptueuse utilisation du motif par Hubert de Givenchy dans sa demeure Le Jonchet. Photographié par Karen RadkaiVogue, Octobre 1982
 
 

Un motif éternel et intemporel

Depuis la première publication dans Vogue en 1982 (à propos du Jonchet), les images du Grand Génois n’ont cessé de réapparaître dans d’autres multiples intérieurs, objets de parutions. Pour expliquer cette capacité du tissu à transcender le temps et notre goût récurrent pour les dessins imprimés, décoratifs, Sophie Rouart avance, « Tout d’abord, c’est spectaculaire. C’est comme une peinture, puisque nous avons ces fameux bords blancs qui font office de cadre ». Peut-être l’Arbre de vie lui même, symbole d’éternité, a quelque chose à voir avec l’inexorable attirance ressentie pour Le Grand Génois. Et à Lilah Ramzi de conclure : « Les Frères Braquenié ne pouvaient imaginer combien ce dessin allait vivre longtemps… »

Depuis la reprise par la Maison Pierre Frey de Braquenié en 1991, un point d’honneur est mis à la préservation de la richesse des imprimés d’archives de Braquenié, continuellement produites, actualisées, et à la perdurance des techniques traditionnelles ancestrales : un savoir-faire unique depuis le XVIIIe siècole, à la qualité inégalable.

B756A001 V2Le Grand Génois
 
 
Remerciements à la journaliste Lilah Ramzi.  Toutes les images proviennent du ©Vogue Magazine. Pour lire l’article entier (en anglais uniquement), aller sur: https://www.vogue.com/article/braquenie-tree-of-life-history
< Retour à la rubrique NEWS
00-story-image-tree-of-life-textileb

Le Grand Génois à l’honneur dans Vogue Magazine



Lire la l'article
cassio+HK+4p

Cassio Club, un restaurant vintage inédit à Hong Kong recouvert de Pierre Frey



Lire la l'article
Couverture livre René Prou

Un livre et une exposition rendent hommage au grand-père de Patrick Frey



Lire la l'article